AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  


 

Partagez | 
 

 Londres fin XIXe

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Grand Manitou
Messages : 33
Date d'inscription : 30/07/2015
MessageSujet: Londres fin XIXe   Ven 30 Oct - 18:02


LONDRES
la ville et son époque

Présentation


Taille de la ville: Londres s'étend au delà de la City, considérée comme une mégalopole
nombre d'habitants : 2,3 millions
Transport : existants (train, bus, métro, tramway hippomobiles, voitures, etc...)
Banlieue :  existante, suites à la destructions de nombreuses habitations durant la construction des chemins de fers pour relier différentes parties de la ville.

Infos en plus


La reine Victoria règne encore sur le Royaume-Unis malgré son grand âge.
En cette fin du XIXe siècle, Londres reste une ville marquée par la révolution industrielle, toujours aussi fleurissante. De ce fait, de nombreuses classes sociales se côtoient (vieille noblesse, bourgeoisie, ouvrier et pauvre).
Londres est marquée par le système capitaliste. C'est une ville commerçante comprenant de nombreuses boutiques.
La ville est en chantier à cause de la construction de certaines lignes de métro ainsi que des chemins de fer.
Les immigrés sont nombreux et souvent parqués dans les quartiers les plus défavorisés de Londres. Ainsi, on retrouve à East End une population éclectique (juif, irlandais, indien, polonais, russe, etc...).
Paradoxalement, en cette fin de siècle, les architectes se penchent sur la construction de bâtiment de style hygiénistes visant à améliorer l'hygiène et la qualité de vie de la population mais aussi des malades, tandis que les plus pauvres continuent de mourir à petit feu dans des quartiers plus insalubres les uns que les autres.
Les féministes commencent à se faire entendre, bien que la place de la femme dans la société anglaise soient toujours aussi mal considérée. De Nombreuses femmes exercent le métier de médecin dans l'ombre (parfois pour exécuter des avortements (considérés comme un crime punissable à l'époque)) ou deviennent romancières. Quelques journalistes se font aussi connaître. Néanmoins, on considère toujours que la femme a pour seul avenir celui de mère au foyer et reste bridée par des lois sociétales centrées sur le pouvoir du père de famille (ou du représentant masculin) qui a tous les droits sur femme et fille.
La prostitution est un marché très rentable dans la capitale.
Londres est la ville des exilés. De nombreux français y ont trouvé refuges pendant des siècles (le roi Louis-Phillipe, Verlaine, Rilbaud, etc...)
La ville est caractérisée par ses grands espaces vers, très présent dans chaque coin de la ville. Il n'est pas rare de passer devant un petit carré fleuri en pleine rue, voir même un minuscule cimetière improvisé entre deux maison.


Liens Intéressants


- http://histgeo.free.fr/curieux/villes.html (histoire et géographie de Londres au XIXe siècle)
- http://books.openedition.org/puc/1000?lang=fr (la pauvreté au XIXe siècle)
- https://fr.wikipedia.org/wiki/Histoire_du_f%C3%A9minisme#Premi.C3.A8re_partie_du_XIXe.C2.A0si.C3.A8cle_en_Europe (très court texte sur le féminisme au XIXe siècle).
- http://catalogue-editions.ens-lyon.fr/resources/titles/29021100310120/extras/Butler_etrait.pdf (féminisme et prostitution au XIXe siècle)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://open-book.forumactif.org
 

Londres fin XIXe

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Tin-Tone - des cigar box guitars à Londres
» BRAD PAISLEY à LONDRES
» Robbie sort de l'hotel Soho à Londres 01/09/2010
» Photos de Ian Dickson - Rainbow Theatre,Londres, 4 mars 1973
» Photos de Terry Murphy-Bridge House, Londres, Décembre 1978

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 ::  :: Once upon a time... :: Contexte-